Les America’s Cup Series en escale à Plymouth

L’America’s Cup débarque en Angleterre et, avec elle, c’est un impressionnant contingent de l’élite mondiale de la voile qui se prépare à s’affronter pour la seconde fois cette saison à bord des monotypes AC45 à aile rigide. A Cascais le mois dernier, nous avons déjà pu juger du potentiel de ces catamarans aussi spectaculaires qu’usants physiquement.

Durant cette escale choisie au cœur de l’un des ports les plus emblématiques de l’histoire maritime britannique, l’évènement accueille pendant neuf jours un large public attendu sur le Plymouth Hoe, cette célèbre colline qui surplombe le plan d’eau où se tiendront les régates. Les bases des équipes sont montées, les infrastructures à terre presque opérationnelles et quelques teams ont déjà débuté les entrainements sur zone. A une semaine du coup d’envoi, le grand puzzle des Amercia’s Cup World Series – Plymouth est bientôt complet. Les régionaux de l’étape.

 

Pour les marins britanniques présents dans les différents équipages, la perspective de jouer à domicile s’avère séduisante : « Naviguer à la maison aura forcément une saveur particulière, » confie Chris Draper, le jeune skipper de Team Korea. « Nous bénéficierons du soutien de nos familles et de nos amis et la baie propose un amphithéâtre naturel qui promet un superbe spectacle pour le public. »

« J’attends ces régates avec impatience, même si je n’ai pas beaucoup navigué à Plymouth. Nous avons analysé notre prestation après le premier événement à Cascais et identifié les atouts dont nous disposons pour ce second rendez-vous. Nous avons réalisé de belles courses et nous sommes globalement satisfaits de notre performance au Portugal mais nous pensons pouvoir encore progresser sur des points clefs. »

Et ils ne seront pas les seuls. Les neuf équipages représentant sept nations rallient actuellement Plymouth afin de reprendre les débats sur ce catamaran extrême qui est l’outil parfait pour des combats de coques particulièrement généreux en adrénaline.

Au Portugal, l’équipage d’ORACLE Racing Spithill a empoché le tournoi de match race, tandis que celui d’Emirates Team New Zealand s’est imposé sur la régate en flotte du dimanche, remportant ainsi le titre de cette première étape des AC World Series.

Les forces en présence sur les AC World Series 2011-2012
• Emirates Team New Zealand (NZL), skipper Dean Barker (NZL)
• Artemis Racing (SWE), skipper Terry Hutchinson (USA)
• ORACLE Racing Spithill (USA), skipper James Spithill (AUS)
• ORACLE Racing Coutts (USA), skipper Russell Coutts (NZL)
• Green Comm Racing (ESP), skipper Vasilij Zbogar (SLO)
• Aleph (FRA), skipper Bertrand Pacé (FRA)
• Team Korea (KOR), skipper Chris Draper (GBR)
• Energy Team (FRA), skipper Loïck Peyron (FRA)
• China Team (CHN), skipper Charlie Ogletree (USA)

Nouveau skipper, nouveau barreur chez China Team
Tacticien à Cascais, Charlie Ogletree (USA) a été promu au rôle de skipper de China Team alors que l’Autrichien Andreas Hagara, marin joliment gradé en multicoque, prend la barre à la place de Mitch Booth qui portait jusqu’ici les deux casquettes.

Le Français Thierry Barot, patron du syndicat chinois, explique : « Nous cherchons à constituer une équipe sportive professionnelle au sein de laquelle chacun joue un rôle clef. Cette équipe doit savoir rester flexible afin de s’adapter aux différents plans d’eau et conditions météo rencontrés sur les épreuves. Cette approche permet d’optimiser le potentiel de chaque membre du team afin qu’il puisse servir au mieux la performance globale du groupe.»

Pacé à la barre d’Aleph, Guichard dans l’équipage d’Energy Team
Cher les Français d’Aleph, Bertrand Pacé qui avait pris la barre pour la dernière régate en flotte à Cascais, la conserve à Plymouth. Le team accueille aussi un nouvel équipier : Thomas Lebreton, un expert du Finn, affuté physiquement comme l’exige son support de prédilection ainsi que bon stratège. L’équipage reçoit également deux nouvelles voiles afin de combler le déficit de vitesse constaté au Portugal.

Du côté d’Energy Team, Loïck Peyron partage son temps entre le circuit AC45 et la préparation du Trophée Jules Verne dont le stand-by débute cet automne. Pour les derniers AC World Series de l’année à San Diego (novembre), Yann Guichard prendra donc la barre de l’AC45 tricolore comme il l’avait déjà fait au Portugal sur la dernière manche. Le marin sera aussi du voyage à Plymouth où il embarque pour le week-end d’ouverture en tant que régleur d’aile et tacticien. Une occasion de se familiariser encore un peu plus avec le bateau, le format de régates et l’équipage mais aussi de « franciser » la communication entre lui et le barreur qui s’effectue en Anglais lorsque le britannique Peter Greenhalgh occupe ce poste.

A l’agenda de Plymouth
Le premier week-end est consacré aux AC Preliminaries avec quatre régates en flotte entre samedi (départ à 14h10, heure locale) et dimanche (15h00, heure locale), ainsi que les épreuves de vitesse AC 500 Speed Trial, programmées le samedi après-midi.

Après deux jours de repos lundi et mardi, l’AC Match Race Championship débute mercredi pour trois jours de qualifications. Celles-ci mixent régates en flotte et duels, en perspective des quarts, demis et finale du tournoi de match race disputés le samedi. Le point d’orgue de l’évènement a lieu dimanche (18/09) avec l’ultime régate en flotte dont le vainqueur remporte le titre des AC World Series – Plymouth.

Plusieurs milliers de spectateurs sont attendus, tant en mer que sur le rivage. Installé entre la côte et le brise-lame dans la baie, le plan d’eau sera très proche de la ville avec une vue exceptionnelle depuis le promontoire du Plymouth Hoe. Le Village de Course accueille, quant à lui, le public sur le front de mer et les docks de Millbay, et offre un large panel d’animations entre retransmissions live des régates et programmation musicale de choix.

Après Cascais, les America’s Cup World Series font donc escale à Plymouth avant de traverser l’Atlantique pour la troisième et dernière étape de la saison 2011 qui se déroulera du 12 au 20 novembre à San Diego en Californie.

Du live, encore du live!
Pour suivre l’action en direct, les spectateurs sont invités à se connecter sur la chaine dédiée America’s Cup YouTube. Grâce à un dispositif révolutionnaire de multi-écrans, chacun peut choisir entre cinq points de vue sur la course incluant le live principal avec les commentaires d’experts mais aussi les images virtuels 3D et la possibilité d’embarquer à bord des AC45 pour voir et entendre ce qui se passe en direct au sein des équipages. Toute l’actualité de la compétition en vidéo est aussi disponible à la demande sur www.youtube.com/americascup.

Ils ont dit:
Bertrand Pacé, skipper/barreur, Aleph (FRA):
« Je barrerai le bateau à Plymouth. Si les catamarans sont un peu nouveaux pour moi, Alain Gautier (qui barrait à Cascais) m’a bien appris à utiliser l’AC45 et à en mesurer les possibilités comme les limites. Le jeu reste de la régate au contact avec l’importance du départ qui ne change pas de ce que j’ai l’habitude de faire. Nous avons aussi un nouvel équipier en la personne de Thomas Lebreton qui vient de la série olympique en Finn. Il est très prêt physiquement et est aussi un excellent tacticien et stratège. Et enfin, nous avons aussi deux voiles neuves qui doivent combler nos manques à Cascais. Ajouté à dix nouveaux jours d’entraînements, tout cela fait que nous espérons mieux régater à Plymouth et toucher les tops 4 ou 5.»

Loïck Peyron, skipper/barreur, Energy Team (FRA) :
« Nous nous entraînons sous le soleil à Plymouth et notre première journée hier (jeudi) n’avait rien à voir avec celle effectuée à Cascais. Nous sortons du stage « découverte » pour entrer un peu plus au fond des choses. Nous aurons toujours un déficit d’entraînement et chacun progresse, l’objectif étant de ne pas se faire distancer par le train. Parmi nos nouveautés, Yann Guichard qui me remplace à San Diego, embarque pour le premier week-end à la grand voile et la tactique. Peter (Greenhalgh) passe au réglage de voiles d’avant. Puisque nous parlons en Français avec Yann, nous aurons un échange d’informations plus rapide et plus fluide. Nous avons aussi un nouveau foc intermédiaire qui nous manquait, surtout qu’ici à Plymouth le vent est encore plus variable qu’à Cascais et disposer d’une voile de taille moyenne devrait être bien utile.»

Source : America’s Cup
2-09-2011 > Communiqué de presse

KMNautisme.com vous conseille
» www.americascup.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :