Armel Le Cléac’h fond sur François Gabart, le suspense relancé

Silence radio à bord de MACIF. François Gabart, solide leader depuis son entrée dans l’Atlantique Sud, a vu son avance fondre sur ses poursuivants. Les 260 milles d’hier à 11h TU, sont devenus aujourd’hui à 15h TU quelque 78 milles. Le pot au noir est en train de redistribuer les cartes. Le positionnement respectif des deux leaders pourrait s’avérer décisif pour la remontée de l’Atlantique Nord. Dès lors on se perd en conjectures.

 

Le ralentissement du leader est-il dû à l’apparition sur sa route d’un ou deux cumulonimbus particulièrement virulents ou bien masque-t-il un souci technique ? Seul François Gabart connaît la réponse. Pour Armel Le Cléac’h, la donne est toute autre. Autant dire que le « chacal » n’a pas renoncé à la première place.

Au bout du compte, les positions respectives des deux premiers, à la sortie du pot au noir, risquent d’être déterminantes. Stratégiquement, chacun va tenter de se positionner le plus à l’est possible. Tenir cette position pour François Gabart, c’est pouvoir se placer entre son adversaire et l’arrivée et contrôler sa route.

Qu’Armel tente de partir dans l’ouest ou qu’il souhaite serrer le vent, François n’aura plus qu’à l’accompagner en protégeant sa position. En revanche, si Armel Le Cléac’h parvient à maintenir le petit décalage qu’il a créé, il pourra profiter du régime d’alizés pour essayer de mettre la pression sur François Gabart, tout en étant maître de sa route.

Dick et Thomson bientot à l’Equateur
Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) puis Alex Thomson (Hugo Boss) devraient bientôt franchir l’équateur. Mais pour eux, la symbolique risque de laisser le pas à la réalité de la compétition. Une troisième place, voire mieux, est en jeu. Le caractère emblématique du retour dans l’hémisphère nord risque de ne guère peser lourd face aux enjeux de la course.

Les marins racontent
Armel Le Cléac’h : »On est à 100% »
« On est à 100%, on essaye de d’avoir la bonne configuration de voiles, de trouver le meilleur chemin possible et de tracer la route parfaite. On ne chôme pas, il y a de quoi faire. Il y a de l’activité, on ne va pas se plaindre, ça avance donc tant mieux. Les fichiers météo ne sont pas forcément très fiables dans cette zone un peu perturbée. On essaye de se donner des points géographiques pour avancer dans le bon sens. On compare le vent qu’on a sur l’eau et le vent qu’on devrait avoir. »

JP Dick : »Il faut que je continue ! »
« J’ai pris une belle avance sur Alex (Thomson), 290 milles nous séparent actuellement. J’ai grappillé une centaine de milles sur François (Gabart), cela booste le moral. Il faut que je continue à me rapprocher de la tête de flotte. Je n’ai pas beaucoup réduit l’écart avec Armel (Le Cléac’h) (448 milles) car lui aussi revient sur François. »

Classement à 16 h
1 – François Gabart [ Macif ] à 2944,7 milles de l’arrivée
2 -Armel Le Cléac’h [ Banque Populaire ] à 78,7 milles du leader
3 – Jean-Pierre Dick [ Virbac Paprec 3 ] à 504,7 milles du leader
4 – Alex Thomson [ Hugo Boss ] à 825,6 milles du leader
5 – Jean Le Cam [ SynerCiel ] à 1 999,4 milles du leader

Sources : Vendée Globe / JP Dick

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :