Crêpes Whaou ! a trouvé un acquéreur

10 ans : Crêpes Whaou ! et Franck-Yves Escoffier ont écrit ensemble l´une des histoires les plus longues de la course au large. Aujourd´hui, le trimaran a trouvé un acquéreur et devrait faire à nouveau parler de lui sous d´autres couleurs et avec un nouveau skipper. Une satisfaction pour Whaou ! et pour Franck-Yves, président de la classe, qui œuvrent depuis 10 ans au dynamisme de la Multi 50.

En 2002, Franck-Yves rencontre Bruno Caron et ses Crêpes Whaou ! Le trimaran en bois avec lequel il a déjà gagné la Route du Rhum en Multi50 suit une cure d’amaigrissement et perd 800 kg ! C’est l’année noire de la Route du Rhum, décimée. Crêpes Whaou ! réalise le doublé malgré six jours sans pilote… 2003 : année de transition. Franck-Yves et Crêpes Whaou ! font une saison en Figaro.

En 2005, un trimaran est commandé au Cabinet VPLP. CDK Technologies le met à l’eau juste avant la Transat Jacques Vabre 2005 et c’est une véritable petite bombe qui crée la surprise en arrivant en vainqueur au Brésil lors de la Transat Jacques Vabre. Suivront de nombreuses victoires : Route du Rhum 2006, Transat Jacques Vabre 2007, Québec Saint-Malo 2008.

En 2009, un nouveau Crêpes Whaou ! est mis à l’eau, encore plus rapide, encore plus puissant. Après une victoire dans la Jacques Vabre, la perte de l’étrave court-circuite les ambitions de victoire dans la Route du rhum alors que Franck-Yves est en tête. En 2011, l’entreprise Crêpes Whaou ! annonce qu’elle met un terme à une aventure de 10 ans. Franck-Yves se blesse dans une dernière Transat Jacques Vabre éprouvante.

Le skipper revient sur ces années

Franck Yves Escoffier : « Il y a dix ans, Whaou ! a cru dans ce projet et m’a permis de courir avec un partenaire unique. Ensemble nous avons vécu de très beaux moments, souvent ponctués de victoires. Chaque mise en chantier d’un nouveau bateau a été une vraie aventure, chaque course a été unique. J’ai rencontré des gens extraordinaires avec qui est née une véritable amitié. Je pense notamment à Hubert Desjoyeaux, de CDK. Je suis heureux que le bateau ait trouvé un acquéreur aujourd’hui et je ne doute pas qu’il continue à occuper les podiums.

Son meilleur souvenir ? « Sans hésiter notre Jacques Vabre 2005, lorsque nous sommes arrivés en vainqueurs toutes classes au Brésil avec mon fils Kevin ».

Son pire souvenir ? « La Route du Rhum 2002, six jours avant l’arrivée, le pilote rend l’âme. Une horreur ! De la barre, de la barre, de la barre. Et deux voiles d’avant en ciseaux pour aller dormir une heure. Je n’étais pas frais à l’arrivée, je me suis même trompé de parcours ! »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :