Les Kiwis dominent, Team Korea impressionne

Malgré le vent et les averses, le public britannique s´est encore une fois déplacé en masse sur le Plymouth Hoe pour admirer le spectacle de cette ultime journée du Plymouth Match Racing Championship. A la veille de la grande régate de clôture, Emirates Team New Zealand gagne le tournoi en match race face à un adversaire qui a marqué les esprits. Team Korea, mené par le double Champion du Monde de 49er Chris Draper a, en effet, sorti Artemis Racing en demi-finale avec deux manches gagnantes.

ETNZ AC45

ETNZ AC45

A 33 ans, Chris Draper élimine Terry Hutchinson, de 10 ans son aîné, en demi-finale. La performance est impressionnante. Team Korea a déroulé une tactique impeccable sur la première manche et su résister solidement à la pression d’Artemis dans la seconde. En effet, malgré une pénalité reçue pour être entré trop tôt dans la zone de pré départ, l’équipage de Terry Hutchinson est revenu au contact en quelques secondes, poussant son adversaire au près comme au portant mais celui-ci n’a pas plié.

Beau boulot de James Spithill dans son duel face à Loïck Peyron pour la 5e place. Dans le pré départ, Oracle contrôle Energy Team qui n’arrive pas à s’extirper. Le bateau américain s’élance seul, tandis que le Français est arrêté. Peyron et son équipe cravachent pour revenir. Avec deux plantés dans des bouffes à 25 nœuds, les Français évitent le chavirage mais s’inclinent avec 2’24’’ de retard à l’arrivée.

Sur les deux autres petites finales, les Chinois passent la ligne devant Green Comm Racing mais sont disqualifiés pour avoir enroulé une bouée à l’envers. Et dans celle pour la troisième marche du podium, Coutts laisse passer sa chance en sortant du cadre alors qu’il menait devant Artemis Racing.
Opposé aux Kiwis en finale, l’équipage de Team Korea (composé de quatre Britanniques et un Néo-Zélandais) a dû puiser au bout de ses forces dans ce véritable marathon. Après les trois duels d’hier, ils ont enchaîné quatre nouveaux matchs aujourd’hui. Barker empoche deux duels d’affilée mais les Coréens ont attaqué sur chaque bord, reprenant la main parfois même de quelques secondes, et guettant le moindre faux-pas de son adversaire qui n’en a pas fait.

Ils ont dit
Loïck Peyron (FRA), skipper/barreur, Energy Team (FRA) : « Perdre contre une grande équipe ne me pose pas de problème si c’est avec panache mais là, nous avons fait tout ce qu’il ne fallait pas. Mauvais timing, nous avons coincé la bastaque dans l’aile, planté par deux fois, failli nous prendre une bouée. Il y a des journées sans. Les régates en flotte semblent mieux nous réussir, attendons donc demain. »

Chris Draper (GBR), skipper/barreur, Team Korea (KOR) : « Nous avons fait quelques erreurs sur la première manche en finale et nous nous en sommes bien tirés sur la suite mais ETNZ n’a jamais trébuché. Nous avons beaucoup appris à Cascais et depuis. Nous sommes très heureux d’avoir su bien appliquer cela tous ensemble, espérons juste qu’il nous reste encore un peu d’énergie demain. »

Terry Hutchinson (USA), skipper/barreur, Artemis Racing (SUE) : « Nous sommes déçus d’avoir perdu nos deux matchs contre Team Korea alors que nous menions à chaque fois à la marque sous le vent et malgré nos meilleurs efforts nous n’avons pas pu nous imposer. Nous avons le cerveau encore un peu encombré, nous pensons encore comme à la vielle école alors que nous devons être plus instinctifs. »

Dean Barker (NZL), skipper/barreur, Emirates Team New Zealand (NZL) : « Après avoir observé Team Korea en demi-finale nous savions que c’était une équipe difficile à battre. Nous avons pu prendre deux fois l’avantage au départ mais ils sont revenus à chaque fois, nous donnant du fil à retordre. Nous sommes contents de gagner en match race après notre défaite de Cascais (face à Spithill-ndlr) et ce serait bien de faire le doublé demain… »

CLASSEMENT FINAL DU PLYMOUTH MATCH RACING CHAMPIONSHIP
1. Emirates Team New Zealand
2. Team Korea
3. Artemis Racing
4. ORACLE Racing Coutts
5. ORACLE Racing Spithill
6. Energy Team
7. Green Comm Racing
8. China Team
9. Aleph

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :